Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 17:25

 

 

C'est sûr, chacun marche sur un fil 

Gros comme un chas d'aiguille

Titubant, plus ou moins bancal.

Certains restent en calle !

 

La vie, on t'dit qu'il y a tout à y gagner

Même si tu dois en saigner

 

J'écoute, y compris le banal

A 2 balles

Qui t'cerne

Les jours ternes

 

Faut s'faire des kifs

Et pas d'l'approximatif !

Non, des vrais, des grands, du bon

D'la vraie émotion !

 

Le plus souvent, faut pas se mentir,

Tu t'sens vomir

Ces nuits comme des tombes

Ces jours comme des ombres

 

Alors t'attends la chaleur

T'espères une lueur

 

Puis t'écris parce que ça lave l'impasse,

ça dégage l'espace,

Un peu

Pour pas rester hors jeu

 

Tu t'dis des fois qu'c'est rude,

T'en perds la certitude,

 

Tu t'crois vieux à t'faire des histoires

A vouloir croire en l'espoir.

 

Y'en a pas, faut pas déconner

et faut arrêter de tourner 

 

C'est un état d'esprit,

Un moment sans répit

Lucide

Mais c'est toi qui décide !

 

Moi j'regarde le monde,

S'agiter .. Parfois immonde

 

Lui ne me voit pas

Moi je ne l'entends pas

 

Le monde et moi nous sommes séparés

Il y a des années !

Un jour de lassitude,

J'ai refusé la servitude !

 

Faut pas s'entortiller les neurones,

La liberté te fait pas l'aumône

 

Faut aller la chercher,

La provoquer,

 

La chahuter,

La ruminer.

 

Et quand elle se pointe

Dans une étreinte

Savoir l'embrasser

Et payer ...

 

Cash !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cat - dans Slam 'parle
commenter cet article

commentaires

Sans importance 12/09/2015 21:45

Oui.... certains restent en calle... Ont-ils lâché les amarres, sont-ils égarés en l'immensité d'un quelconque océan, retrouveront-ils sillon des vents qui guideront leur voile et rejoindre terre perdue de vue, où resteront-ils ainsi en leurs espaces qu'ils préfèrent silencieux puisqu'ils ont crainte désormais non pas d'embrasser une étreinte, mais de "payer"...

N'est-il pas vrai que pour recevoir sourires, il faut aussi apprendre à accepter les larmes tel un salaire, et.... puisqu'il est un prix à payer quoi que l'on puisse en dire sur tout et pour tout, alors sans doute faut-il juste essayer d'apprendre à "accepter" que finalement ainsi est et roule la vie, et qu'une rose sans épines n'est pas aussi odorante ni aussi belle à cueillir...

Le monde et moi sommes séparés aussi... tout au moins, nous sommes en décalage constant, il ne me voit pas non plus, mais je ne sais l'ignorer car il gronde bien trop fort pour moi parfois, envahissant mes espaces, mon esprit, mon coeur et mon âme qui essaye d'en vomir toutes ses immondices...

Oui... il faut aller la provoquer la liberté.... il faut sans doute la gifler pour qu'elle danse enfin et nous permette d'oser.... oser parler, oser chanter, oser crier, oser de "vivre".... tout simplement....
Mais il en faut des jours, il en faut des mots, il en faut des gestes, il en faut des désirs, il en faut des "tas de choses", il en faut "tant"....

J'aime beaucoup votre texte Cat...

Miche 08/09/2014 04:45

"Cash", l'instant présent en slam. Ça réveille, c'est bien !

les cafards 07/09/2014 08:56

c'est cash et ça claque !

Miche 07/09/2014 07:05

Slam, ça parle !
" Le monde et moi nous sommes séparés
Il y a des années !
Un jour de lassitude,
J'ai refusé la servitude ! "

chloé 28/10/2012 10:38


Un peu dur ce texte mais assez réaliste en même temps!  les actes d'amour les plus beaux sont ceux qui te coûtent ! Càrdialement Chloé

daniel 21/09/2012 10:59


sans appel et tellement vrai...

Cat 21/09/2012 11:48



merci Daniel de ta visite