Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 05:27

 

 

En France, nous avons l'hystérie facile et les médias comme nos politiques l'ont bien compris, la mousse prend très vite surtout quand il s'agit de s'agglutiner sur un événement dont -bien que dramatique- les faits réels nous demeurent jusqu'à preuve du contraire réellement inconnus. Il ne s'agit donc pas d'attendre le résultat d'une enquête mais bien de s'élancer tels de preux chevaliers à l'assaut du scandale et d'en faire ce que bon nous semble, surtout de la merde (cf. exemple récent).

Dans ce pays la charité est très sélective et s'agglutine sur du vent le plus souvent, il est vrai que s'activer autour de la réelle misère, la vraie, celle qui vous bouleverse le sentiment, celle de ceux qui crèvent à petits feux (chômeurs, SDF, vieux et que sais-je encore) engagerait évidemment une action réelle qui ne saurait rester uniquement dans le domaine de la pensée (et encore que là le mot "pensée" soit fort j'en conviens).

L'effort est donc d'autant plus faible que précisément on ne peut rien changer à l'événement sur lequel on s'acharne à vide si ce n'est de déverser sa bile, de faire un peu plus de mousse qu'il n'est nécessaire, ce qui d'ailleurs au final ne change rien à la marche en avant toute de l'histoire qui elle continue.

Et puis sans toute cette fange dans laquelle se vautrer, le risque serait de s'intéresser à des infos d'importance, les actuelles (gravissimes) mais aussi celles passées totalement inaperçues en leur temps mais qui sortant précisément aujourd'hui (à se demander pourquoi) font que certains s'empressent selon le camp politique dans lequel ils se reconnaissent de mettre au passif des socialos (passif déjà bien lourd certes mais enfin rendons à Jules ce qui appartient à César). J'en veux pour preuve cette affaire d'allocations familiales versées aux enfants d'immigrés pour laquelle la cour de Cassation a été saisie récemment*. Pour rappel cette loi est passée en 2002 sous M. Chirac dans l'indifférence la plus générale.

Ne nous étonnons pas alors, qu'à nous désintéresser en permanence de ce qui nous concerne au premier degré, de découvrir bien trop tard ce qui potentiellement peut nous déplaire et nous coûter en monnaie sonnante et largement trébuchante ! 

 

Enfin la vérité étant ailleurs, il s'agit peut-être et seulement de continuer sans utilité aucune à hoqueter devant son écran ! Si cela n'apure rien au moins ça défoule probablement et permet à minima de jeter sa gourme, sachant qu'agir serait évidemment beaucoup plus contraignant.

 

Sans compter que si le bruit des pantoufles est en réalité bien plus dangereux

que celui des bottes, il est en tous cas bien plus silencieux ...

 

 

le-silence-des-pantoufles-etouffe-le-bruit-des-bottes.JPG

 

 

 

*http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/assemblee_pleniere_22/607_5_25925.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Cat - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Miche 17/06/2013 03:44


La peur, la peur fait tenir coït… la même peur fait les chiens enragés.



Cat 17/06/2013 08:07



L'époque en donne de tristes exemples ..