Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 13:40

 

 
 

Giuseppe était locataire dans un appartement de la mairie de Paris, payait son loyer tous les mois avec sa retraite. Mais l'administration a récupéré le logement et mis dehors Giuseppe. Depuis, le Calabrais refuse par dignité toute aide d'urgence: foyers, repas etc... Le vieil homme au dos courbé ne veut pas plier l'échine. S'il en est là aujourd'hui, c'est probablement parce qu'il ne s'intègre pas dans le paysage branché de Beaubourg et qu'il nourrit les pigeons, l'animal le plus détesté des Parisiens. L'homme se bat armé d'une vieille pancarte qu'il trimballe avec son caddie. Cette vidéo est là pour le sortir de l'ombre de sa voiture. Son seul refuge dans ce froid glacial.

 

Vidéo ici

La page ouverte pour lui par ses amis sur Facebook ici 

 

 

 

479941_454012457980758_2084366792_n.jpg

  

Déclaration universelle des droits de l'homme

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.


L'épouse d'un homme haut placé s'amuse, s'acharne, s'avilie à faire subir à Giuseppe du laser depuis 3 ans, matin et soir. Elle le cherche dans les yeux, le suit très précisément, le vise en somme, lui et non les pigeons. Cela provoque des lésions irréversibles aux yeux. Elle habite un bel appartement cossu donnant sur la place Beaubourg rue Rambuteau et passe sont temps libre à attaquer un vieil homme en attendant sagement son riche et glorieux mari.

giu.jpg

"Si nous n'étions pardonnés, délivrés des conséquences de ce que nous avons fait, notre capacité d'agir serait comme enfermée dans un acte unique dont nous ne pourrions jamais nous relever ; pareils à l'apprenti sorcier qui, faute de formule magique, ne pouvait briser le charme. Si nous n'étions liés par des promesses,
nous serions incapable de conserver nos identités ... "
Hannah ARENDT, Condition de l'homme moderne

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cat - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Chercheur 16/01/2013 22:00


Belle photo : les pigeons et l'homme des rues...

Cat 17/01/2013 06:32



En effet ..



Hobo-Lullaby 14/01/2013 22:10


Bonsoir Cat


Emouvant bonhomme. Sa poèsie est un miroir qui nous renvoi la laideur de notre image.


J'ai relu "Broyer le verbe" après ta citation de la déclaration des droits de l'homme ...


On appelle ça faire mouche, non ?


bises


Serge

Cat 15/01/2013 07:27



Oui émouvant bonhomme dans un monde où tout s'égare ! et s'il était possible de faire mouche plus vastement que simplement dans ce blog perdu au milieu de pas grand chose .. merci et bises
Serge