Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 15:44

 

 

Probablement les jours de matins blancs
Les flocons neigeux s’endorment
Face à ces horizons plus vastes que dedans.

J’entends la neige
Et mon corps danse
Même si, comme à chaque fois, sur la place gelée,
Tu ne cours ni ne me rejoins
Jamais

De mes mains, tu glisses
De mes bras, tu t’évanouis,
Et je ris
Un rire de fou,
Lorsque la peur pousse
Les lendemains d’hiver.

Et la neige frissonne
Aux nuits bleues
Face à ces horizons plus grands que dehors.

Tu fuis, et moi je ris encore
Vers le ciel
De ce que tu ne veux, de ce que tu ne sais,
A ce que Diable ou Dieu ne plaise.

Et si le vent rugit
Lorsque le feu surgit,
Tout alors s’embrase
Au creux de la nuit tiède,
Comme un silence qui ne sait
Comment se dire !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Passions
commenter cet article

commentaires

chloé 13/06/2012 08:14


Tu écris de magnifiques textes qui révèlent une belle sensibilité et beaucoup de douceur retenue Cat! Chloé. A très bientôt§

Cat 15/06/2012 13:03



merci Chloé, à bientôt même si absente en ce moment



cafardages 05/05/2012 15:38


on a failli rire


mais on s'est ravisés !

Cat 05/05/2012 15:47



un rire de fous ?



Miche 05/05/2012 02:55


... ne te pose plus la question... tu le dis, avec des mots qui dessinent des arabesuques...