Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:22

 

 

 

 

Mes textes sont, paraît-il, tristes ... Marrant car je n'aurais pas employé ce mot ! Certes, je conçois bien que la lucidité ne soit pas forcément quelque chose d'agréable, à plus fortes raisons quand on la met en scène par écrit et qui plus est sur un blog qui a pour visée potentielle d'être lu .. vraiment lu, ce qui au demeurant est assez rare ! En tous cas, le bonheur m'a toujours paru suspect, dans un monde tourmenté où la vie n'est pas, et c'est le moins que l'on puisse dire, en permanence réjouissante, loin s'en faut, les instants de sérénité sont forcément rares. Comme le monde des bisounours, le tout merveilleux et les ptits zoziaux bien que chantant, me hérissent sacrément le poil, j'ai une nette tendance à dire les choses non pas telles qu'on voudrait qu'elles soient mais telles qu'elles sont, c'est-à-dire globalement chiantes !

 

La vie n'est pas un long fleuve tranquille, que ceux qui le pensent et le vivent surtout me jettent la première pierre. Je n'ai ceci dit rien contre les gens heureux mais le bonheur à toutes heures me paraît assez étrange, tout autant d'ailleurs que le bonheur soudain, comme si toute la merde était effacée d'un coup de balai chiottes ... Sans compter ce bonheur dégoulinant que certains sans pudeur vous foutent à la gueule, comme pour vous convaincre qu'il existe .. En tous cas, le tout lisse, tout beau en permanence doit quand même au bout d'un moment ne plus être très excitant! 

 

Donc je ne me tape pas le cul par terre de joie tous les 4 matins et j'ai globalement plus d'emmerdes et de frustration que de joies débordantes !

 

’ Lire la suite: http://www.greatsong.net/PAROLES-GRAND-CORPS-MALADE,JE-DORS-SUR-MES-2-OREILLES,102341187.html
J’ai constaté que la douleur était une bonne source d’inspiration Et que les zones d’ombre du passé montrent au stylo la direction La colère et la galère sont des sentiments productifs Qui donnent des thèmes puissants, quoi qu’un peu trop répétitifs A croire qu’il est plus facile de livrer nos peines et nos cris Et qu’en un battement de cils un texte triste est écrit On se laisse aller sur le papier et on emploie trop de métaphores Pourtant je t’ai déjà dit que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts C’est pour ça qu’aujourd’hui j’ai décidé de changer de thème D’embrasser le premier connard venu pour lui dire je t’aime Des lyrics pleins de vie avec des rimes pleines d’envie Je vois, je veux, je vis, je vais, je viens, je suis ravi C’est peut-être une texte trop candide mais il est plein de sincérité Je l’ai écrit avec une copine, elle s’appelle Sérénité Toi tu dis que la vie est dure et au fond de moi je pense pareil Mais je garde les idées pures et je dors sur mes 2 oreilles Evidemment on marche sur un fil, chaque destin est bancal Et l’existence est fragile comme une vertèbre cervicale On t’a pas vraiment menti, c’est vrai que parfois tu vas saigner Mais dans chaque putain de vie, y’a tellement de choses à gagner J’aime entendre, raconter, j’aime montrer et j’aime voir J’aime apprendre, partager, tant qu’y a de l’échange y’a de l’espoir J’aime les gens, j’aime le vent, c’est comme ça je joue pas un rôle J’ai envie, j’ai chaud, j’ai soif, j’ai hâte, j’ai faim et j’ai la gaule J’espère que tu me suis, dans ce que je dis y’a rien de tendancieux Quand je ferme les yeux, c’est pour mieux ouvrir les cieux C’est pas une religion, c’est juste un état d’esprit Y’a tellement de choses à faire et ça maintenant je l’ai compris Chaque petit moment banal, je suis capable d’en profiter Dans la vie j’ai tellement de kifs que je pourrai pas tous les citer Moi en été je me sens vivre, mais en hiver c’est pareil J’ai tout le temps l’œil du tigre, et je dors sur mes 2 oreilles je me sens pas le plus chanceux mais c'est pas moi le plus à plaindre Et j’ai compris les règles du jeu, ma vie c’est moi qui vais la peindre Alors je vais y mettre le feu en ajoutant plein de couleurs Moi quand je regarde par la fenêtre je vois que le béton est en fleur J’ai envie d’être au cœur de la ville et envie d’être au bord de la mer De voir le delta du Nil et j’ai envie d’embrasser ma mère J’ai envie d’être avec les miens et j’ai envie de faire des rencontres J’ai les moyens de me sentir bien et ça maintenant je m’en rends compte Je voulais pas écrire un texte « petite maison dans la prairie » Mais j’étais de bonne humeur et même mon stylo m’a souri Et puis je me suis demandé si j’avais le droit de pas être rebelle D’écrire un texte de slam pour affirmer que la vie est belle Si tu me chambres je m’en bats les reins, parfois je me sens inattaquable Parce que je suis vraiment serein et je suis pas prêt de péter un câble La vie c’est gratuit je vais me resservir et tu devrais faire pareil Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes 2 oreilles La vie c’est gratuit je vais me resservir et ce sera toujours pareil Moi je me couche avec le sourire et je dors sur mes 2 oreilles Lire la suite: http://www.greatsong.net/PAROLES-GRAND-CORPS-MALADE,JE-DORS-SUR-MES-2-OREILLES,102341187.html

M'enfin, je suis debout quand même et plus que certains d'ailleurs, et au milieu d'un fatras parfois sacrément pesant, je continue sans me noyer ni dans l'alcool ni dans la came ni dans un réel désespoir ou encore dans le tout baigne yallaaaaaaa !

 

Moi j'ai pas de phrases clé en main pour effacer le malheur, ni comme l'écrit Grand Corps malade, la capacité d'embrasser le premier connard venu pour faire éclater à la face du monde cette grande joie qui soudainement me transporterait.

 

La vie c'est marcher sur un fil au dessus du vide, qu'on le veuille ou non et c'est même pas une question de bonne ou de mauvaise étoile, c'est comme ça ! il n'y a pas de justice de naissance, il n'y a pas d'égalité des chances !

 

Mesurer le bancal de son existence, c'est au moins faire face les jours de grande tourmente, sans vraiment tomber, sans vraiment sombrer .. ça s'appelle avancer quand même en n'oubliant jamais que le pire peut-être là, à frapper à chaque instant.

 

Je veux bien croire que le bonheur se construit, mais chacun a sa notion de ce qu'il doit être. Etre réaliste c'est une façon de goûter une forme de bonheur, ne jamais se laisser avoir, et kiffer quand même la vie, et puis admettre aussi que sa propre vie ne vaut pas forcément grand chose mais que quand même rien ne vaut la vie !

 

Puis j'ai pas envie d'expliquer, ce que j'écris est un reflet de moi-même, un tout petit reflet car aucun individu tient entier au creux de quelques mots, c'est bien plus complexe ... Certes, je pourrais sans doute trouver les mots pour expliquer pourquoi telle écriture plutôt qu'une autre, aller chercher des souvenirs à la con, mais pour quoi faire, il n'y a pas d'attentes là dedans, de rien ni de personne, et c'est bien là la force, et une liberté totale...

 

Les textes, faut les lire vraiment, les sentir, rentrer dedans sans rien en faire de plus .. Les prendre comme ils sont ou pas .. s'en imprégner oui mais sans identification .. Aucune vie ne ressemble à une autre, chacun se traîne ses hivers, les miens sont parfois glacials ! Mais j'ai aussi de beaux printemps !

 

Et comme dit Ferré, "Le désespoir est une forme supérieure de la critique"  ou encore "La lucidité se tient dans mon froc" !  

 

Voilà où se trouve ce que d'aucuns appellent tristesse et que moi je nomme lucidité sans concession avec certes une pointe de désillusion  .. dans mon froc !

 

 

 

 

 

parkes-lg-stone-litho-concert-vivaldi-art.jpg

 

Illustration Mickael Parkes

http://www.piersidegallery.com/artists/parkes/

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cat - dans Pensées
commenter cet article

commentaires

trafic 12/11/2014 06:50

On en veut encore avec autant d\'humour. Continuez.

Cat 12/11/2014 10:19

merci

Hobo-Lullaby 27/10/2014 21:58

Bonsoir Cat

Puisque tu ressorts les archives, je voulais te dire que la tristesse, pas plus que l'enthousiasme !
La réflexion, oui, avec une pointe de vécu par dessus le marché !
Alors comme dirai m'dame Michu ...
Blague à part, tu sorts toujours des sentiers battus,et j'aime bien ta façon de redonner sa liberté à la vérité !

Bises
Serge

cat 28/10/2014 06:07

merci à toi Serge et si je ressors les archives c'est pour éviter d'être infestée de pubs qu'overblog nous sert dès qu'une inactivité s'installe .. et par manque actuel d'inspiration ! ça reviendra sans doute ! bises

Miche 14/10/2014 16:53

Lollllll, Cat, tes textes ne sont pas tristes ! Je ne les ressens pas ainsi.
Ils fouillent là où le plus souvent "on" n'a pas envie de savoir.
Moi, ça me va très bien.
Bonne soirée à toi.

Cat 14/10/2014 17:13

merci Miche, heureuse que cela t'aille bien ;-) bonne soirée également

chloé 11/03/2012 20:56


Oui tu as   raison! Y'a suffisamment de gens qui s'en chargent! donc  un peu de douceur dans ce monde de brutes!Yo! Chloé

chloé 11/03/2012 19:23


Oui, idem! Moi aussi j'aurais voulu être belle et conne et ne pas me poser de questions, mais je suis aussi de cette trempe de bois, prisonnière de moi même! Merde alors, j'ai rien demandé! Pas
moyen d'être autrement, j'sais pas faire! putain, bordel de merde! Des claques que je me donnerais! Chloé

Cat 11/03/2012 19:59



comme tu dis, putain de bordel de merde .. moi non pas de claques, je ne vais pas en prime me faire mal .. faut pas déconner :-)



chloé 11/03/2012 18:52


Cache de chez Cache, Cat! sans faux semblant, sans artifices! C'est ce qui m'a plu en toi! des mots certes qui choquent,  bousculent les consciences et dérangent car toutes les vérités ne
sont pas bonnes à entendre! La misère, le malheur, la maladie, le chaos, font fuir! Tu mets le doigt là où ça fait mal! la solitude est souvent le prix de cette liberté de dire .Dans notre
société actuelle comme le dit Fabien Tarby dans l'interview que tu as mis sur ton blog, c'est l'égocentrisme qui trône "mon bien être, ma petite personne, mon confort,mon chien, ma femme, 
mes illusions   alors tout ce qui vient déranger cela! Tu en sais quelque chose! J'en sais quelque chose! Je le vérifie  tous les jours! Même sur les sites d'écriture!Bisous. Chloé

Cat 11/03/2012 19:00



oui je le vérifie tous les jours et cette liberté Chloé sans nul doute nous en payons le prix fort ! mais je ne lâcherai rien parce que je suis faite de ce bois là et parce que j'ai mon lot
chaque matin quand je me lève, parce que chaque jour je me demande encore pourquoi je suis née ainsi .. j'ai rêvé longtemps comme le dit Brel, d'être belle et conne à la fois, ça m'aurait fait
des vacances, dommage mais la sérénité n'est pas dans mes gênes, alors si je dérange, que chacun sache que je me dérange aussi  .. merci de ta visite et à très vite



lutin 25/02/2012 23:40


Ecrire triste cela ne veut rien dire mais écrire vrai cela a un sens, quel est l'intérêt d'écrire le superficiel, le dessus de la peau, l'éphémère, ce que l'on, "je" retiens c'est la profondeur,
c'est comme aller en mer et nager comme un canneton je vous laisse la place mais visiter les fonds sous marins s'il vous plait faites moi une place.

Cat 26/02/2012 08:08



C'est cela, la surface peut être jolie mais elle n'est qu'une partie de l'océan, ignorer les bas fonds est méconnaître l'océan .. embrasser la totalité est sans doute tenter en tous cas d'être
dans le vrai, avec masque et bouteilles de plongée  ! Merci Lutin