Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 09:29

 

J’étais petite alors
Comme une luciole
Ou un feu follet
Le cœur plein de mirages
Et des mots comme des contes,
Je croyais en l’éternité
Et à la vie, sans fin !

Et puis l’aventure a commencé
Une nuit
Comme un rêve
Ou bien était-ce un cauchemar
Indicible

Touchée à l’intime de la peau
Mise à nue
Un instant au milieu de nulle part
Comme un effroi

La vie, l’amour,

Tout se meurt,
Tout se désespère
Tout s’amenuise

Moi aussi !

Cat

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Slam 'parle
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 15:00

 

 

 

 

 

Quelque part

Dans le silence

Tombe une pomme

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Haïkus
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 14:59

 

 

 

 

 

 

 

Je croyais entendre parfois

Mais personne

Même me tournant

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Haïkus
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 09:36

 

 

 

 

Il est venu là à pas comptés, se lovant au creux de mon cou, en noblesse, violant en caresses subtiles mes plus suaves envies inavouables, si bien enterrées au tombeau des armoires sombres et massives sculptées au bois des oublis, seuls remparts aux éraflures, éraillures des froides incertitudes collées aux bottes crottées du passé …
Il est venu là, frapper à la porte entrebâillée de mes profondeurs de féline sauvage indomptable, et a caressé en effleurements aérials le pelage doux et tendre sous la cuirasse …. le ronronnement a jailli du fond des âges ensanglantés de haine, à la lisère de la folie en pointillé …
Il est 15 heures, je me vois sourire à la rue qui m’éclabousse, souveraine et libre, à peine vêtue, ventre explosé en trop tant … je souris et les hommes, aux regards glauques et vitreux des morts, ne comprennent pas … seuls leurs os frémissent à la violence paroxystique du consentement exalté à Lui seul offert …

J’accorde juste là au murmure du vent le privilège de soulever mes jupes noires dénudée composant à la cambrure en offrande en pointes érigées … mais
Nul autre que Lui n’aura ce droit, l’œil bleu métal en poignard effilé et mortel refuse l’entrée …

Car

Nul autre que Lui ne sait entendre le hurlement de mes silences,
Nul autre que Lui ne sait répandre ce parfum guimauve aux couleurs auréolées,
Nul autre que Lui ne sait faire taire ce temps qui m’alanguie.

Je m’agenouille à ses pieds pour fêter nos retrouvailles comme en près sentiment, après tant de temps d’air rance, car ici tout à la senteur du tout et tout est dit …

Et passez votre chemin, mânes, l’histoire est trop sublime, faite de feu et de glace et le soleil se réchauffe …

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Passions
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 14:58

 

 

 

 

 

 

Ce qu'il a de plus

Rien, et tout

Aucune question

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Haïkus
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 14:57

 

 

 

 

 

 

Légère brise

Soulevant en vent taquin

Mes jupons aériens

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Haïkus
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 15:03

 

 

 

 

 

Les mots ne peuvent qu'être volés, transformés, tout a déjà été écrit, de tout temps !

 


Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Citations
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 15:01

 

 

 

 

 

 

C'est dans la solitude que les plus grands éclairs de génie surgissent car ils sont le remêde à l'ennui !

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Citations
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 10:39

 

 

 

 

"Par ce qui est “profond” en nous, nous sommes en butte à tous les maux : point de salut tant que nous conservons une conformité à notre être. Quelque chose doit disparaître de notre composition et une source néfaste, tarir ; aussi n’y-a-t-il qu’une seule issue : abolir l’âme, ses aspirations et ses abîmes ; nos rêves en furent envenimés ; il importe de l’extirper, de même que son besoin de “profondeur”, sa fécondité “intérieure”, et ses autres aberrations. L’esprit et la sensation nous suffiront ; de leur concours naîtra une discipline de la stérilité qui nous préservera des enthousiasmes et des angoisses. Qu’aucun “sentiment” ne nous trouble encore, et que l’âme” devienne la vieillerie la plus ridicule …"

Emil CIORAN

Je ne suis pas certaine d’avoir franchement envie de parvenir à cette “discipline de la stérilité” quoiqu’à bien y réfléchir cela mérite réflexion !

Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Emil CIORAN
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous prenons tellement pour quelque chose que forcément on nous doit.

 

 

 


Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Citations
commenter cet article