Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 17:47

 

 

Pétition à signer - merci de cliquer ci-dessous


link

 

 

 

 

Brésil, assassinats des SDF pour préparer la Coupe du Monde 2014

Le journal El Pais a publié un article faisant froid dans le dos. (inséré après cet article)

A Rio de Janeiro, les sans-abris seraient assassinés pour nettoyer les rues à un an de la coupe du monde de football.

Un clochard dans les rue de São Paulo / Credit photo Charles Rassaert

Un clochard dans les rue de São Paulo / Credit photo Charles Rassaert

Le Foot déchaîne les passions c’est bien connu, mais la préparation de la coupe du monde au Brésil fait-elle perdre la tête aux autorités brésiliennes ? Le 4 avril dernier, j’avais déjà commenté les limites de la politique de « pacification » des favelas brésiliennes notamment à Rio. Cette fois-ci, la question est plus grave.

Les villes choisies par la Fifa sont particulièrement surveillées. Après qu’une politique de la terre ait été conduite, caractérisée par l’expulsion de force des amérindiens vivant près du stade mythique le  Maracaña ; le journal El Pais rapporte que les rues brésiliennes seraient nettoyées des sans-abris pour accueillir les touristes de demain… 

La recrudescence de ces meurtres, soulève la question du nettoyage social. En 2009, l’ONU a déjà mis en garde le Brésil sur ces possibles pratiques. Ces quinze derniers mois, 195 assassinats de sans-abris ont été répertoriés; le plus souvent, ils ont été brûlés. En 2011, les policiers ont déjà orchestré un véritable  «nettoyage humain» contre les sans-abri faisant 142 victimes. La Présidente Dilma Rousseff fraîchement élue à l’époque avait promis des mesures pour lutter contre ces meurtres… or, rien n’a sensiblement été fait.

 

Pourquoi ce nettoyage humain ?

Le Brésil entend ainsi probablement lutter contre son image de pays dangereux qu’on lui assimile facilement (À noter cette contradiction du pays tropical « ami de tout le monde » mais risqué). Il faut dire que le Brésil a une vieille tradition de violence, les homicides ont longtemps été considérés comme des conflits d’ordre privé.

Le développement du pays et l’attrait des grandes villes ont entraîné le grossissement des bidonvilles et les complications qui s’en suivent (augmentation du chômage, l’essor de la criminalité).

Enfant des rues au Brésil / quartier Liberdade São Paulo/ Crédit photo Charles Rassaert

Enfant des rues au Brésil / quartier Liberdade São Paulo/ Crédit photo Charles Rassaert

 

Selon l’Institut Brésilien de géographie et de statistique (IBGE), moins de 1,8 million de personnes vivent dans les rues et sur les places des villes, et moins de 25% des villes mettent en place des politiques adaptées pour ces personnes.

Pourtant, le taux d’homicide à Rio de Janeiro ou Sao Paulo est bien plus bas que Caracas au Venezuela, Washington aux Etats-Unis ou encore Récif au nord du Brésil qu’on passe facilement sous l’anonymat.

Le Brésil est le seul pays du monde où les deux corps de police (militaire et civile) peuvent enquêter dans une même affaire. Il y a ainsi une certaine rivalité entre les polices déjà gangrenées par la corruption. Certains états du Brésil (le Minas Gerais par exemple) accordent des primes aux hommes qui font preuve d’efficacité…

Le fond du problème ne vient-il pas de là ? Comment faire régner l’ordre et mener une politique sécuritaire stable dès lors qu’un habitant de Rio de Janeiro sur trois fait confiance à la police ?

 

http://torredibabel.com/2013/05/02/bresil-assassinats-des-sdf-pour-preparer-la-coupe-du-monde-2014/

 

Miedo en Brasil a una “limpieza” de los sin techo por la celebración del Mundial 6

http://internacional.elpais.com/internacional/2013/04/29/actualidad/1367188751_053079.html

En los últimos 15 meses han sido asesinados 195 vagabundos

La mayoría fueron quemados por personas anónimas

El Centro Nacional de Defensa de los Derechos Humanos, un organismo patrocinado por la Conferencia Episcopal de Brasil, se ha mostrado preocupado por una posible “limpieza social” de las personas sin techo, con motivo de la celebración del Mundial de Fútbol del próximo año.

Junto a esta asociación ha expuesto también sus temores al Gobierno, el Consejo Nacional de Procuradores Generales (CNPG). Representantes de ambos organismos se han encontrado ya con el ministro de la Secretaría General de la Presidencia, Gilberto Carvalho, para alertarle sobre sus temores. Se están observando especialmente las ciudades que acogerán los partidos de la Copa.

Las organizaciones temen que la llamada, “higienización” de los que viven en la calle por motivos diferentes, sea un eufemismo para dar mano suelta a los verdugos de las personas indefensas, invisibles para la sociedad, pero que podrían ser vistas por los millones de turistas que lleguen a Brasil el año que viene. Sin contar que el papa Francisco llega a Río dentro de tres meses y que estarán presentes en la capital carioca más de dos millones de personas con motivo de la Jornada Mundial de la Juventud.

En los últimos 15 meses han sido asesinados 195 vagabundos, la mayoría quemados por anónimos. El último de ellos es Jorge Affonso, de 49 años, asesinado este domingo en Jacupiranga, a 280 kilómetros de São Paulo.

A Goiânia, capital del estado de Goiás, a 200 kilómetros de Brasilia, ha sido enviada una comisión del Ministerio de Derechos Humanos para analizar los últimos 29 asesinatos de personas sin hogar.

Según datos oficiales del IBGE (Instituto Brasileño de Geografía y Estadística) existen en Brasil no menos de 1,8 millones de personas viviendo en calles y plazas de las ciudades, y menos del 25% de las ciudades tienen políticas para ellas.

Sólo en São Paulo se calcula que unas 15.000 personas no tienen casa, 5.000 más que hace diez años. A pesar de que en 2009, el Gobierno del entonces presidente Lula da Silva lanzó el programa de Política Nacional a favor de los vagabundos, las autoridades suelen cerrar los ojos ante esa cruda realidad.

Y sin embargo, para el sociólogo Mauricio Botrel, del Centro Nacional de Derechos Humanos, son imprescindibles las políticas locales a favor de estas personas para evitar una “limpieza social” llevada a cabo generalmente en la oscuridad de la noche y aplaudida en silencio por las personas de bien.

El fiscal general del Estado de Río Grande do Sul, Eduardo Veiga, presidente del Grupo Nacional de Derechos Humanos, ha afirmado que los Ministerios Públicos de los Estados están siendo orientados a fiscalizar la implantación de comités municipales a favor de los sin techo en todo el país.

Que los temores de obispos y fiscales no son infundados lo revela además el precedente de Rio, cuando reporteros del diario Folha de São Paulo descubrieron en 2009 a la alcaldía de Rio recogiendo a vagabundos deprisa y corriendo en el trayecto de la comitiva de la Comisión del Comité Olímpico (COI) responsable de elaborar un informe sobre la presencia del Mundial en la capital carioca.

María Cristina Bore, presidenta nacional de las Políticas de la Calle, ha afirmado que una operación de limpieza social de los sin techo “está en la pauta del día”, con motivo del Mundial.

  

 

Repost 0
Published by Cat - dans Actions
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 06:58

 

 

A partir des "Ecrits" de Lacan, Daniel Lagache remarque (page 677) ceci :

 

"Freud nous a montré comment un objet réduit à sa réalité la plus stupide, mais mis par un certain nombre de sujets en fonction de dénominateur commun, qui confirme ce que nous dirons de sa fonction d'insigne, est capable de précipiter l'identification du moi idéal jusqu'à ce pouvoir débile de méchef qu'il se révèle être dans son fonds. Faut-il rappeler, pour faire entendre la portée de la question, la figure du Fürher et les phénomènes collectifs qui ont donné [et donne encore - ndlr] sa portée de voyance au coeur de la civilisation".

 

Autrement dit, il s'agit bien de définir là la somme d'individus aveuglés par leur stupidité et la coexistence d'un objet (le pouvoir par exemple, bien que comme me le fait remarquer à juste raison un de mes contacts : "le pouvoir n'est pas un objet ; il est l 'idéal du semblant" bien évidemment et c'est bien l'identification au semblant qui pose problème puisque "elle entraîne un effet précis nommé en psychiatrie crétinerie", incarné par un leader, le tout mixé dans une contingence stupide.

 

Les groupies ou les geeks pour reprendre un terme à la mode employé la plupart du temps d'ailleurs par les "geeks" eux mêmes, dans leur incommensurable tentative passionnée, tentent donc de s'admirer enfin dans le lien qu'ils fondent avec le méchef ! 

 

Ainsi les geeks forment avec leur leader, leur méchef, idéal fantasmé, un lien horizontal qui fait union par identification réciproque. Autrement dit le geek aime le leader non parce qu'il est leader mais parce qu'il rêve d'être comme lui et s'y identifie. Et bien évidemment le méchef aime le geek puisque ce dernier lui renvoie une image positive même si irréelle de lui-même .. Chacun donc se béquille à l'autre, le leader n'étant rien sans le geek et inversement proportionnel. A noter toutefois que le leader est un tantinet plus pervers que le geek quand même ! 

 

Le tout fait évidemment union dans ce qu'il y a de plus dangereux puisque fondé sur l'unisson au sein du groupe où il s'agit de parler de "on", du "tous pareils", de la foule unie, autrement dit d'une pensée unique.

 

Naturellement ça ne fait union que de manière fantasmée, car en réalité la solitude dans la foule reste bien évidemment entière ..

 

Toutefois, nous voyons bien aujourd'hui la dangerosité de la situation dans cette recherche d'uniformité qui rend tout le monde conforme, situation qui bien évidemment et chacun l'aura compris, nous conduit tout droit à la dictature telle que nous pouvons la concevoir.

 

Ce schéma ne saurait s'appliquer exclusivement au monde politique, il touche d'une manière générale tous ceux qui s'identifient d'une quelconque manière à un autre, cet autre personnifiant un idéal que le sujet béât, stéréotypé dans son obsession et sa passion pour l'objet qu'il a investi comme un mirage, comme une illusion, objet qui au final et bien entendu ne tient jamais ses promesses.

 

Très curieusement le phénomène "geek" logiquement touche plus facilement les jeunes, pourtant nous sommes aujourd'hui régulièrement cernés par ces groupies prêts à boire les paroles distillées avec d'autant plus de talent qu'il s'agit de convaincre, et très curieusement ça marche !

 

Inutile naturellement de préciser que les Leaders sont en réalité des coquilles vides, qui ne doivent leur existence qu'à ces fans déchaînés sans cervelle ! Le leader s'adresse rarement à qui saurait discriminer, celui-là même représentant un évident danger pour lui ! Le leader a pourtant bien des billes dans sa poche, il manie la langue, le discours, la délation, la diffamation avec une dextérité qu'au moins nous pouvons lui reconnaître, ce sont bien ses seuls talents !

 

En conclusion amis "Geek", méfiez-vous donc de vous mêmes ! quand votre stupide passion concerne une petite catégorie au demeurant sans réelle influence, la chose n'est pas si sérieuse, quand elle concerne un pays, la chose est à n'en point douter gravissime !

 

 

 

 

 

 

Bouddha

Ne croyez pas les individus, fiez-vous aux enseignements ; ne croyez pas les mots, fiez-vous au sens ultime, ne croyez pas l'intellect, fiez-vous à la Sagesse.

 

 

 

 

poing-dresse.jpg

 

 

 

 

librement inspiré de "Ce que Lacan disait des femmes" Colette Soler

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cat - dans Actions
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 09:26

 

 

Etre et paraître,
Dans ton visage qui se mire.
Telle une esquisse
D’un monde qui s’y dessine
Comme une réalité.

Le regard se regarde.
Le visage voit le visage.

Voir et se voir,
Tu te penches,
Face à ton image
Et tu te penses.

Mais le miroir se joue
De ton reflet
Car seul ton cœur s’y trouve
Si clair
Te révélant ce qui l’agite

De te nommer tu ne le peux
Qui tu es, tu ne le vois
Car ce qui se mire
N’est qu’une image renvoyée
Une vérité déformée

Face au miroir,
Tu te confrontes au temps,
Tu te vois éphémère
Contemplant ta figure
Mouvante
Dans une tragique rapidité

Pas de complaisance à se contempler,
A chaque regard,
Les saisons s’enchainent
Inexorablement.
Et tu restes soumis aux marques du temps.

Plongé dans cette eau dormante
Profonde et pure,
Son éclat froid te traverse
Dans un absolu intérieur.

Le miroir joue en reflets infinis,
S’ouvrant sur l'espace même de ton propre mystère.


Ertîarap te ertE,
.erim es iuq egasiv not snaD
.essiuqse enu emmoC
Enissed y’s iuq ednom nu’D
Etilaér enu emmoC
Edrager es drager eL
Egasiv el toiv egasiv eL.

Riov es te riov
Sehcnep et uT
Egami not à ecaF
Sesnep et ut te

Euoj es riorim el saiM
Telfer not eD
Evuort y’s rueoc not lues raC
Rialc iS
Etiga’l iuq ec tnalévér eT

Xuep el en ut remmon et eD
Siov el en ut, se ut iuQ
Erim es iuq ec raC
Eéyovner egami enu’q tse’N
Eémroféd étirév enU

Riorim ua ecaF,
,spmet ua setnorfnoc et uT
Erèméhpé soiv et uT
Erugif at tnalpmetnoC
etnavuoM
étidipar euqigart enu sanD

,relpmetnoc es à ecnasialpmoc ed saP
,drager euqahc A,
Tneniahcne’s snosias esL
.tnemelbaroxenI
.Spmet ud seuqram xau simuos setser ut Te

Etnamrod uae enu snad égnolP
,eruo te ednoforP
Esrevart et diorf talcé noS
.rueirétni ulosba nu snaD

,sinufni stelfer ne euoj riorim eL
.erètsym reporp not ed emêm ecapse’l rus tnarvuo’S


Repost 0
Published by Blog de Cat - dans Actions
commenter cet article